Travel and border information for Norway

Information in Norwegian / English

Soutien accru à l’IDA de la Banque mondiale et au Fonds fiduciaire d’assistance et de riposte aux catastrophes du FMI

« Nous devons protéger ceux qui sont les plus vulnérables, et empêcher que la crise sanitaire d'aujourd'hui ne devienne la catastrophe de la faim et la crise sociale de demain », déclare le ministre norvégien du Développement international Dag-Inge Ulstein.

Afin de renforcer la coopération internationale pour atténuer les effets de la crise du coronavirus, le Gouvernement norvégien propose une contribution au Fonds fiduciaire d’assistance et de riposte aux catastrophes du FMI et des contributions aux programmes de prêt du FMI et de la Banque mondiale pour les pays à faible revenu.

Le Gouvernement norvégien propose d’augmenter la contribution de base de la Norvège à l’Association Internationale de Développement (International Development Association, IDA), la partie de la Banque mondiale qui fournit une assistance aux 76 pays les plus pauvres du monde. Plus de la moitié de ces pays sont en Afrique. Ce montant s'ajoutera à la contribution de la Norvège versée à la 19ème reconstitution des ressources de l'IDA pour la période 2020-22, qui s'élève à 976 millions NOK en 2020.

« La Banque mondiale et l'IDA ont réagi rapidement à l'épidémie de Covid-19 en libérant des ressources substantielles. Je suis très heureux que nous soyons désormais en mesure d'augmenter notre contribution de base à l'IDA avec 102 millions NOK supplémentaires en 2020. Cela renforcera les efforts de l'IDA pour atténuer les conséquences de la pandémie, en fournissant un soutien immédiat et à long terme pour consolider les systèmes de santé dans ces pays », indique le ministre norvégien du Développement international Dag-Inge Ulstein.

Des efforts internationaux sont nécessaires pour faire face à la crise économique, qui frappe particulièrement durement les pays à faible revenu. Des mesures ciblées sont vitales pour renforcer la réponse au Covid-19 dans les pays les plus pauvres. Le CCRT - le Fonds fiduciaire d’assistance et de riposte aux catastrophes du FMI (Catastrophe Containment and Relief Trust) - accorde des subventions pour l’allégement de la dette des pays membres du FMI les plus pauvres et les plus vulnérables s’ils sont touchés par des catastrophes naturelles ou des catastrophes en matière de santé publique. L'allégement de la dette dans le cadre du CCRT libère des ressources qui peuvent être utilisées pour faire face à des crises aiguës.

« Une importante contribution norvégienne de 180 millions NOK au Fonds fiduciaire d’assistance et de riposte aux catastrophes du FMI permettra d'alléger le remboursement de la dette des pays les plus pauvres, et les mettra en meilleure position pour faire face à la pandémie de Covid-19 », ajoute M. Ulstein.

Le Gouvernement norvégien a également proposé d’augmenter de 5,6 milliards NOK la contribution de la Norvège aux programmes de prêts spéciaux du FMI pour les pays à faible revenu.

« Les programmes de prêts concessionnels du FMI pour les pays à faible revenu soutiennent les pays les plus pauvres et les plus vulnérables. Beaucoup d'entre eux ont été durement touchés par la crise du coronavirus. Les programmes de prêts du FMI peuvent être utilisés pour aider à maintenir à flot les économies de ces pays pendant que la pandémie fait rage, et pour stimuler une reprise de la croissance une fois la crise aiguë terminée », indique pour sa part le ministre des Finances Jan Tore Sanner.

« Les efforts de développement et le travail accompli par l'ONU, le FMI et la Banque mondiale, ainsi que d'autres organisations clés pour coordonner la riposte, sont essentiels pour lutter contre la pandémie et ses conséquences à long terme », conclut M. Ulstein.

Communiqué de presse du Ministère norvégien des Affaires étrangères daté du 12 mai 2020