Travel and border information for Norway

Information in Norwegian / English

L'aide norvégienne aux pays en développement atteint un niveau record

La Norvège a octroyé une aide record de 37, 8 milliards NOK aux pays en développement en 2019, soit un peu plus de 1 % de son Revenu National Brut (RNB).

« La crise mondiale du Covid-19 crée un besoin d'assistance encore plus grand. Les pays en développement sont aujourd'hui confrontés à d'énormes défis. Les conséquences sociales et économiques du Covid-19 peuvent être extrêmement difficiles pour les pays en développement. Par conséquent, il est important que la Norvège augmente les mesures d'aide, et je suis heureux que nous ayons atteint l'objectif du Gouvernement de 1 % du PNB en 2019 », déclare le ministre norvégien du Développement international Dag-Inge Ulstein.

Les chiffres présentés aujourd'hui par l'Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE) montrent que la Norvège a accordé une aide de 37,8 milliards NOK en 2019, ce qui représente 1,02 % de son Produit National Brut (PNB). Il s’agit là d’une augmentation par rapport à l’année précédente, lorsque l’aide de la Norvège était légèrement inférieure à 1%.

« Les efforts humanitaires dans les camps de réfugiés et les efforts dédiés à d'autres personnes en situation de vulnérabilité sont particulièrement importants en raison de la pandémie de Covid-19. La Norvège continue d'augmenter l'aide humanitaire, à la fois par le biais des organisations d'aide norvégiennes compétentes, par le biais des Nations Unies et d'autres canaux mondiaux », indique la ministre des Affaires étrangères Ine Eriksen Søreide.

« Je suis extrêmement heureux de voir un soutien aussi large à l'aide au développement norvégienne, tant au Parlement norvégien (le Storting) qu'au sein du peuple norvégien. C'est la raison pour laquelle nous pouvons réussir à intensifier notre travail pour les citoyens pauvres à travers le monde, pour ceux qui ont été touchés par la guerre et les conflits, ou qui fuient des situations désespérées », ajoute le ministre norvégien du Développement international Dag-Inge Ulstein.

L'OCDE souligne que la Norvège est l'un des pays où l'aide au développement a le plus augmenté. En tenant compte des ajustements liés à l'inflation et aux fluctuations monétaires, l'aide au développement de la Norvège a augmenté de 9,7 % de 2018 à 2019. Cette augmentation peut s'expliquer par l'aide qui est spécifiquement allouée, en particulier l'aide affectée par des canaux multilatéraux. Les autres pays qui ont également connu une augmentation de leur aide en 2019 sont la Finlande, la Hongrie, la Corée du Sud et la Grèce.

La Norvège est l'un des rares pays donateurs à atteindre l'objectif des Nations Unies de 0,7 % du PNB alloué à l'APD (Aide Publique au Développement, selon la définition de l'OCDE). Cinq pays du Comité d’Aide au Développement (CAD) ont atteint cet objectif en 2019, dont la Norvège. Les autres pays étaient la Suède, le Danemark, le Royaume-Uni et le Luxembourg. La Norvège a atteint cet objectif des Nations Unies depuis 1976.

« Le monde s'est engagé à atteindre les Objectifs de Développement Durable d'ici 2030. Les nations riches ont une responsabilité particulière d'inclure les pays en développement dans la réalisation de ces objectifs. La crise du Covid-19 renforce cet engagement. Nous ne serons pas en mesure d'atteindre les Objectifs de Développement Durable si nous n'élevons pas le niveau de vie des plus pauvres et des plus vulnérables, si nous n’assurons pas l'éducation de la population dans une plus large proportion, si nous ne contribuons pas à ce que davantage de personnes améliorent leur santé, si nous ne contribuons pas à réduire les changements climatiques destructeurs, et si nous n’aidons pas les pays les plus pauvres à développer leur économie », conclut Ulstein.

En termes de milliards de dollars, les États-Unis ont été le pays donateur qui a fourni le plus d'aide en 2019, suivis de l'Allemagne, du Royaume-Uni, du Japon et de la France. Cependant, en termes de chiffres absolus, le Royaume-Uni se distingue parmi les principaux pays donateurs en atteignant l'objectif de 0,7 % du PNB.

Les dépenses en faveur des réfugiés en Norvège ont représenté 1,4 % (524,8 millions NOK) de l'aide totale en 2019. Il s'agit d'une baisse de 2,4 % par rapport à 2018. Si l'on ne tient pas compte des dépenses en faveur des réfugiés en Norvège, l'aide norvégienne a augmenté de 10,8% de 2018 à 2019, toujours en tenant compte de l'inflation et des fluctuations monétaires.

Communiqué de presse du Gouvernement norvégien daté du 16 avril 2020