Travel and border information for Norway in Norwegian / English

Traveling to Norway? - Register your arrival in our traveler registry
(About the registry)

La Norvège prend aujourd’hui la présidence du Conseil de la Mer Baltique

À partir du 1er juillet 2021, la Norvège prend la tête de la coopération au sein du Conseil de la Mer Baltique. Au cours de sa présidence, la Norvège donnera la priorité à la coopération en matière de transformation verte de l'industrie et des transports, à l'accroissement de la participation de la société civile et des jeunes, à la sécurité sociale, à la lutte contre le trafic des êtres humains et le crime organisé, ainsi qu’à la protection des enfants et des jeunes vulnérables.

Le Conseil de la Mer Baltique a été créé en 1992, et fut la première des nouvelles plateformes de coopération régionale après la dissolution de l'Union soviétique. Le Conseil est un forum pour le dialogue politique et la coopération pratique entre ses onze États membres et l'UE.

« La Norvège prend la présidence à un moment exigeant, avec des défis anciens dans le domaine de la politique de sécurité, ainsi que des violations du droit international également dans notre région. En outre, la pandémie aussi bien que la coopération établie dans le cadre du Conseil ont démontré qu'il s'agit bien d'un forum important pour le développement de la coopération et des contacts nécessaires », déclare la ministre norvégienne des Affaires étrangères Ine Eriksen Søreide.

La présidence norvégienne se fonde sur les trois priorités à long terme du Conseil de la Mer Baltique : la promotion de l'identité régionale, la sécurité et la sûreté des habitants, ainsi que le développement durable et la prospérité. La réunion ministérielle de la Mer Baltique du 1er juin a permis d’adopter une vision politique pour le développement de la région d’ici à 2030. Cette vision constitue une ligne directrice à long terme pour la coopération.

Durant sa présidence, la Norvège mettra particulièrement l'accent sur le changement ‘’vert’’, l'innovation et les meilleures pratiques dans l'industrie et les transports, en promouvant les énergies propres et l'économie circulaire. La Norvège cherchera également à renforcer la participation des jeunes, ainsi que la coopération avec la société civile et les autorités dans les villes et les comtés de la région. Le plus grand succès du Conseil de la Mer Baltique à ce jour réside peut-être dans la coopération en ce qui concerne la sécurité sociale, les enfants vulnérables, et la lutte contre la traite des êtres humains. Cette coopération se poursuivra sous la direction norvégienne des groupes d'experts actuels, avec un accent accru sur le crime organisé et la cybercriminalité.

« Nous nous réjouissons de diriger cette collaboration. Avec les grands plans de relance des pays et un engagement fort en faveur du changement vert et numérique, la région de la Mer Baltique est bien préparée à relever les défis », ajoute la ministre des Affaires étrangères Eriksen Søreide.

 

Faits concernant le Conseil de la Mer Baltique

Le Conseil de la Mer Baltique (Council of the Baltic Sea States [le Conseil des États de la Mer Baltique]) a été créé en 1992 à l'initiative du Danemark et de l'Allemagne. Sa présidence est tournante. L'organisation aura 30 ans en mars prochain. La Mer Baltique ne borde pas la Norvège ni l’Islande, mais ces deux pays sont membres du Conseil de la Mer Baltique à part entière depuis ses débuts, aux côtés d'autres pays nordiques et baltes, de l'Allemagne, de la Pologne et de la Russie. L'UE, à travers la Commission européenne, y tient également un rôle.

Le Conseil de la Mer Baltique fait partie d'un vaste réseau de coopération en Europe du Nord - auquel appartient la Norvège - et qui comprend le Conseil des ministres nordiques, le Conseil de Barents, le Conseil de l'Arctique, la Dimension septentrionale (DS) entre l'UE, la Russie, la Norvège et l'Islande et les quatre partenariats de DS (pour l'environnement, pour la santé et la qualité de vie, pour la culture, et pour le transport et la logistique), la stratégie de l'UE pour la Mer Baltique et Interreg.

Le Conseil de la Mer Baltique et la présidence norvégienne