Travel and border information for Norway

Information in Norwegian / English

La Norvège intensifie ses efforts en matière de santé mondiale, en réponse à la pandémie de coronavirus

« Au Malawi, seulement 600 tests du Covid-19 ont été effectués pour une population qui compte 17,5 millions d’habitants. Il est essentiel que davantage de pays en développement soient en mesure d’augmenter leur capacité à tester, et qu’ils aient accès à des équipements de protection individuelle », déclare le ministre norvégien du Développement international Dag-Inge Ulstein.

Ce sont les pays les plus pauvres et les plus vulnérables qui sont susceptibles d'être les plus durement touchés par la pandémie de coronavirus. La pandémie a rendu nécessaire l’augmentation du financement des efforts de santé mondiale. Le Gouvernement norvégien a donc proposé d'augmenter de 541 millions NOK l'allocation de la Norvège à la santé mondiale, pour un total de 4,152 milliards NOK en 2020.

Il existe un besoin important de financement pour les mesures de contrôle de l’infection, les tests et le développement de traitements du Covid-19. C'est la raison pour laquelle la Norvège accroît son soutien aux efforts de santé mondiale.

« Dans le cadre du travail de prévention de la propagation de l’infection, nous chercherons également à améliorer les conditions sanitaires. Et nous intensifierons nos efforts pour lutter contre la faim et la malnutrition », indique M. Ulstein.

Le Gouvernement norvégien soutiendra les efforts visant à renforcer les systèmes de santé et à protéger les groupes vulnérables. Le financement peut également être utilisé pour des campagnes d'information, des mesures d'hygiène, la gestion des hôpitaux, des traitements et pour faire face aux autres conséquences sanitaires de la pandémie de Covid-19.

150 millions NOK de cette allocation norvégienne accrue iront aux pays prioritaires, dont le Malawi, le Mozambique, le Népal, le Soudan et la République Démocratique du Congo.

« La pandémie de Covid-19 frappe durement les pays africains. Le ministre soudanais de la Santé a déclaré que le pays manquerait bientôt des médicaments et des équipements de protection individuelle nécessaires. Il est essentiel que la Norvège réponde à cette urgence. C’est pourquoi nous allouons maintenant des fonds pour les équipements de protection individuelle et les médicaments, et pour accroître la capacité à tester en Afrique », précise M. Ulstein.

Le 4 mai, la Première Ministre norvégienne Erna Solberg a participé, avec un certain nombre d’autres chefs d’État et de gouvernement, à une conférence des donateurs pour lancer l’initiative « Réponse mondiale au coronavirus ». En plus du financement alloué à la Cepi, Mme Solberg a annoncé une contribution de 10,25 milliards NOK à Gavi, l'Alliance du Vaccin, pour la période 2021-2030.

La Norvège fournit déjà un soutien substantiel au développement de vaccins dans le cadre de la Cepi, la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (Coalition pour les Innovations en matière de Préparation aux Epidémies), en lui allouant 1,6 milliard NOK pour la période 2017-2025. Actuellement, nous avons également alloué un financement supplémentaire de 236 millions NOK à la Cepi en 2020, destiné aux efforts liés à la lutte contre le Covid-19. En outre, la Norvège s'est engagée à fournir environ 2 milliards NOK pour la période 2021-2030.

Une nouvelle contribution de 50 millions NOK à l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a également été annoncée lors de la conférence des donateurs. Ce financement est destiné à renforcer la capacité de l’OMS à diriger la Réponse mondiale au coronavirus.

 « Nous savons que nous n’aurons pas atteint notre objectif tant que les vaccins, les traitements et les tests pour le Covid-19, qui sont actuellement en cours de développement et de production, ne parviendront pas aux personnes qui ont le plus besoin d’aide. La Norvège s'efforcera de mettre en place un système garantissant un accès équitable aux vaccins et aux traitements. Gavi a un rôle important à jouer dans ce contexte », ajoute M. Ulstein.

 « Les efforts pour lutter contre la pandémie de coronavirus sont vitaux, mais nous devons également continuer à nous concentrer sur les autres maladies infectieuses. Quelque 4 000 personnes meurent chaque jour de la seule tuberculose. L'OMS est profondément préoccupée par les 13 millions d'enfants qui ne sont pas vaccinés contre la polio, la rougeole et le choléra. Il est clair que les efforts de Gavi seront encore plus nécessaires dans les années à venir », conclut M. Ulstein.

Communiqué de presse du Ministère norvégien des Affaires étrangères daté du 12 mai 2020