Travel and border information for Norway

Information in Norwegian / English

La Norvège élue au Conseil de sécurité de l'ONU

La Norvège a été élue au Conseil de sécurité de l’ONU pour la période 2021-2022. « Nous tenons à remercier les États membres de l’ONU pour la confiance qu’ils nous ont témoignée. Le monde a besoin de davantage de coopération internationale en faveur de la paix et de la sécurité. Nous consacrerons notre mandat au Conseil de sécurité à renforcer ce travail », a déclaré la Première ministre Erna Solberg.

L’Assemblée générale de l’ONU à New York a procédé aujourd’hui à l’élection de nouveaux membres non permanents au Conseil de sécurité des Nations Unies pour la période 2021-2022. La Norvège, l’Irlande et le Canada étaient candidats aux deux sièges réservés au groupe des pays occidentaux à l’ONU. La Norvège a été élue avec 130 voix, l’Irlande avec 128 voix.

« J’aimerais féliciter l’Irlande ainsi que les pays des autres régions qui ont également été élus, à savoir l’Inde, le Mexique et le Kenya. Nous nous réjouissons de coopérer étroitement au sein du Conseil de sécurité. Nous étions trois solides candidats à briguer ce mandat, qui constitue l’une des missions les plus ardues qu’un pays puisse assumer en politique internationale. Le Canada et l’Irlande sont des partenaires étroits de la Norvège sur le plan international. Nous allons bien entendu poursuivre notre étroite coopération avec eux, à l’intérieur comme à l’extérieur du Conseil de sécurité », a affirmé Erna Solberg.

Le gouvernement entend travailler en priorité dans les domaines où la Norvège dispose d’atouts spécifiques. La Norvège mettra à profit son expérience de plusieurs décennies du travail en faveur de la paix et de la réconciliation pour faire de la médiation et rechercher des solutions aux conflits difficiles qui sont soumis au Conseil de sécurité. Le droit international et les droits de l’homme constitueront la base du travail de la Norvège. Elle coopèrera étroitement avec tous les membres du Conseil de sécurité et favorisera une coopération constructive. Les priorités de la Norvège seront en particulier de renforcer la protection des civils, y compris des enfants, et de promouvoir le rôle et la participation des femmes aux efforts internationaux en faveur de la paix et de la sécurité.

D’autre part, la Norvège oeuvrera pour que le Conseil de sécurité étudie dans une plus large mesure comment les changements climatiques affectent aussi la paix et la sécurité internationales.

« Je remercie tous ceux qui ont contribué à soutenir la Norvège et sa politique étrangère depuis l’annonce de sa candidature en 2007, comme nos voisins nordiques, et en particulier la Suède. Les petits pays comme la Norvège doivent eux aussi, à intervalles réguliers, assumer la responsabilité qu’implique un siège au Conseil de sécurité. En tant que petit pays avec une économie ouverte, nous sommes tributaires du bon fonctionnement de la coopération internationale et de bonnes relations avec les pays membres de l’ONU. Le résultat des élections d’aujourd’hui montre que la Norvège jouit d’une grande confiance auprès de la communauté internationale. C’est un bon point de départ au moment où nous nous apprêtons à effectuer un travail difficile au sein du Conseil de sécurité », a déclaré la ministre des Affaires étrangères Ine Eriksen Søreide.

Faits La Norvège prendra ses fonctions au Conseil de Sécurité le 1er janvier 2021, et sera membre du Conseil jusqu'au 31 décembre 2022. Cela fera 20 ans que la Norvège n'avait pas eu de siège au Conseil de Sécurité. La dernière fois, c’était en 2001-2002.
En 2021, outre les cinq membres permanents - États-Unis, France, Royaume-Uni, Chine et Russie - la Norvège siégera au Conseil de Sécurité avec les autres membres élus, l'Estonie, le Vietnam, le Niger, la Tunisie et Saint-Vincent-et-les Grenadines, en plus de l'Irlande, l'Inde et le Mexique, pour la période 2021-2022.

Lire plus sur les priorités du Gouvernement norvégien : https://www.regjeringen.no/en/topics/foreign-affairs/the-un/unsc_priorities/id2701066/

Communiqué de presse du Ministère norvégien des Affaires étrangères daté du 17 juin 2020