Travel and border information for Norway in Norwegian / English

Traveling to Norway? - Register your arrival in our traveler registry
(About the registry)

La Norvège conclut des alliances importantes pour la nature

2021 sera une année importante pour la nature dans le monde et la diversité biologique. Dans le cadre des négociations internationales sur les nouveaux objectifs mondiaux pour la nature, la Norvège rejoint aujourd'hui deux coalitions de pays travaillant pour la biodiversité.

La Norvège rejoint à présent deux coalitions ambitieuses : Global Ocean Alliance (Alliance mondiale pour les océans), dirigée par le Royaume-Uni, et qui travaille à la préservation de 30% des océans ; et High Ambition Coalition for Nature and People (Coalition à haute ambition pour la nature et les hommes), dirigée par la France et le Costa Rica, qui travaille à la préservation de 30% des terres et des mers d'ici 2030. L'adhésion à ces coalitions donne à ses membres une plate-forme commune ambitieuse.

« La perte de la nature est l'une des plus grandes crises internationales auxquelles le monde est confronté, et le problème ne peut être résolu qu'avec une forte coopération internationale. La Norvège a de grandes ambitions, tant pour ce qui est de sauvegarder sa propre nature que pour ce qui est de garantir l'environnement global de la planète, et il est donc naturel pour nous de rejoindre ces coalitions », déclare le ministre du Climat et de l'Environnement, Sveinung Rotevatn (parti libéral).

« La Norvège doit jouer un rôle actif, et de notre côté, nous ferons ce que nous pourrons pour mettre en place des objectifs internationaux ambitieux en matière de biodiversité, et mettre en place un système pour que ces objectifs fassent l’objet d’un suivi », poursuit le ministre du Climat et de l'Environnement.

La Norvège se servira de son appartenance à ces coalitions pour attirer l'attention sur les problèmes qui doivent être résolus d'ici 2030. Par exemple, comment le monde peut-il œuvrer pour une utilisation plus durable des océans, sur la base des recommandations du Panel Océanique, et œuvrer pour la conservation de la nature dans le cadre d’une gestion marine durable ?

Les coalitions ont pour but, entre autres, de travailler à l’adoption d’un objectif mondial de conservation de 30% des terres et des mers dans les négociations sur la biodiversité. Telle est la position norvégienne dans les négociations.

« La science estime que la conservation de 30 % de la nature est nécessaire. Ceci doit être reflété dans le nouveau cadre mondial pour la nature », ajoute Rotevatn.

« Pour la Norvège, il sera important de travailler pour que les nouveaux objectifs mettent l'accent sur la préservation de zones naturelles importantes, sur la préservation de différents types de nature, et sur une bonne gestion et un système cohérent des zones protégées. »

Voir les lettres (en cliquant sur les liens) de la Norvège au Costa-Rica, à la France et au Royaume-Uni.

La Norvège joue déjà un rôle de premier plan dans le travail de mise en place d'un meilleur système sur la manière dont les pays devraient mieux mettre en œuvre, rendre compte et établir un suivi des objectifs du nouveau cadre international sur la biodiversité.

Un tel système permettra de mesurer périodiquement les efforts combinés et les progrès accomplis dans chaque pays en ce qui concerne la mise en œuvre des nouveaux objectifs mondiaux.

 

Contexte :

- Les négociations sur un nouveau cadre mondial pour la nature sont en cours, dans le cadre de la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique (CDB), et un nouveau cadre sera adopté lors de la réunion de la COP 15 à Kunming, Chine, qui aura lieu du 11 au 24 octobre cette année.

- Les réunions préparatoires auront lieu de façon virtuelle du 3 mai au 13 juin.

- Les négociations sont basées sur les connaissances, entre autres, de la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), qui estime qu'un million d'espèces sont menacées, et que les écosystèmes sont en très mauvais état. Les changements dans l'utilisation des terres et dans l'utilisation des océans sont la plus grande menace pour la biodiversité.

- Le plus important lors de la réunion sera d’adopter un nouveau cadre mondial pour la nature. On s'attend à ce que plus de 20 objectifs mondiaux soient définis dans ce cadre. Même si les objectifs ne sont pas juridiquement contraignants, ils devront faire l’objet d’un suivi. Il est important que les peuples autochtones, les communautés locales et autres soient consultés dans le processus.

- La plupart des pays - mais pas les États-Unis -, sont membres de la CDB.

- Les points clés des négociations sont les suivants :

  • l’objectif mondial selon lequel 30% des terres et des mers de la planète doivent être protégées et préservées d'ici 2030,
  • l’objectif que nous ayons plus de nature d'ici 2030,
  • la nature comme moyen pour réduire les émissions de gaz à effet de serre,
  • l’utilisation durable de la nature,
  • la mise en place d’un système pour mesurer périodiquement les efforts combinés et les progrès de chaque pays vers les nouveaux objectifs mondiaux.

 

- Plus d'informations sur la coalition à haute ambition Global Ocean Alliance, dirigée par le Royaume-Uni :

Global Ocean Alliance: 30by30 initiative - GOV.UK (www.gov.uk)

- Plus d'informations sur la Coalition à haute ambition pour la nature et les hommes, dirigée par la France et le Costa Rica :

HAC for Nature and People

- Plus d'informations sur la Convention sur la diversité biologique :

Home | Convention on Biological Diversity (cbd.int)