Travel and border information for Norway

Information in Norwegian / English

La ministre norvégienne des Affaires étrangères exhorte les donateurs à accroître leur soutien à la Palestine

La réunion annuelle de printemps du groupe international des donateurs pour la Palestine, le comité de liaison ad hoc (AHLC), devait se tenir à Bruxelles le 1er avril. La réunion - dont l’hôte devait être l’UE - a été reportée en raison de la pandémie de COVID-19. En sa qualité de présidente de l'AHLC, la Norvège publie aujourd'hui une déclaration sur la situation en Palestine.

« Une baisse importante des revenus de l’Autorité palestinienne, du fait de la crise du COVID-19, aura des conséquences dramatiques sur l’économie palestinienne et sur les conditions de vie en Palestine. Je suis particulièrement préoccupée par la propagation possible du COVID-19 à Gaza et dans les camps de réfugiés en Palestine. La communauté internationale doit apporter son soutien pour atténuer l’impact de la crise du COVID-19 sur une population déjà vulnérable », déclare la ministre des Affaires étrangères Ine Eriksen Søreide.

La pandémie de COVID-19 et les mesures qui ont été introduites pour limiter la propagation du virus frappent durement l'économie palestinienne. Le déficit budgétaire de la Palestine devrait augmenter considérablement. Cela compromettra la capacité de l'Autorité palestinienne à fournir des services publics, à limiter les effets néfastes de la pandémie sur l'économie palestinienne et à lutter contre le COVID-19. Le secteur de la santé en Palestine est particulièrement vulnérable.

« En tant que présidente de l’AHLC, la Norvège exhorte les pays donateurs à accroître leur soutien à l’Autorité palestinienne. L'Autorité palestinienne a besoin d'un financement substantiel à la fois pour maintenir ses activités normales et pour financer son plan de réponse à la pandémie de COVID-19. Les donateurs devraient également financer les efforts des Nations Unies en Palestine », ajoute Mme Eriksen Søreide.

Israël est également confrontée à une situation très difficile sur les plans économique et social. L'ONU a félicité Israël et la Palestine pour leur coopération dans leur réponse à la pandémie de COVID-19. Il est vital que toutes les parties fournissent maintenant des fonds, et prennent des mesures pour assurer les besoins humanitaires croissants de la population palestinienne et pour stabiliser l’économie. Pour assurer un transfert de fonds efficace, les donateurs devraient, autant que faire se peut, utiliser les canaux établis pour fournir un soutien, soit directement à l'Autorité palestinienne, soit par l'intermédiaire des Nations Unies, de l'UE ou de la Banque mondiale.

« Il est dans l'intérêt d'Israël autant que de la Palestine de limiter la propagation du COVID-19. Le fait que les parties coopèrent bien dans leur réponse à la pandémie est positif. Dans le même temps, j'exhorte les deux parties à essayer de trouver des solutions constructives à d'autres questions urgentes, en particulier financières. La crise actuelle pourrait également donner l’opportunité d’aller de l’avant dans d’autres domaines, et de sortir de l’impasse », conclut Mme Eriksen Søreide.

Lire la déclaration de la Norvège ici.

Communiqué de presse du Ministère norvégien des Affaires étrangères daté du 3 avril 2020