Changes in travel advice and border controls due to the corona virus

- Information in Norwegian

- Information in English

Réponse norvégienne à l'utilisation d'un agent neurotoxique au Royaume-Uni

« L'utilisation d'un agent neurotoxique à Salisbury est une affaire très sérieuse. C'est la première fois qu'une arme chimique est utilisée sur le sol européen depuis la Seconde Guerre mondiale. Un tel incident doit avoir des conséquences. La Norvège se tient aux côtés du Royaume-Uni, nos alliés, des partenaires et des pays voisins », a déclaré la ministre des Affaires étrangères, Ine Eriksen Søreide.

« Je suis profondément préoccupée par le fait que le seuil d'utilisation des armes de destruction massive semble diminuer. Il est crucial de maintenir la position internationale collective contre l'utilisation de telles armes », a ajouté la ministre des Affaires étrangères.

La Norvège a pleinement confiance dans l'enquête britannique et nous basons notre réponse sur les évaluations faites par le Gouvernement britannique. L'enquête pointe clairement les autorités russes. De plus, la Russie n'a ni aidé à éclaircir l'affaire ni répondu aux questions britanniques.

« Sur la base d'une large évaluation - qui comprenait les réactions des alliés et des partenaires - nous avons décidé aujourd'hui de demander qu'un diplomate à l'ambassade de Russie à Oslo quitte le pays. Cette requête a été transmise à l'ambassadeur de Russie à Oslo. Avec cette décision, la Norvège fait preuve de solidarité avec le Royaume-Uni et se tient aux côtés des alliés et des partenaires dans une réponse commune au rôle de la Russie dans cet incident », a poursuivi Mme Eriksen Søreide.

« Comme nos partenaires et alliés européens, nous avons exprimé notre solidarité et notre soutien au Royaume-Uni dans cette affaire. Je les ai également exprimés directement au cours de conversations avec le ministre des Affaires étrangères britannique, Boris Johnson », a conclu Mme Eriksen Søreide.

Communiqué de presse du Ministère norvégien des Affaires étrangères daté du 26 mars 2018.