Changes in travel advice and border controls due to the corona virus

- Information in Norwegian

- Information in English

Plus d'un milliard de couronnes norvégiennes pour l’énergie renouvelable

« L'énergie renouvelable est la clé pour combiner le développement économique à une réduction des émissions de gaz à effet de serre. Le manque d’accès à l’énergie est toujours un obstacle au développement. Le Gouvernement norvégien a donc augmenté ses allocations à l’énergie renouvelable dans le budget d’aide au développement, passant ainsi de 570 millions de couronnes norvégiennes (environ 60 millions d’euros) en 2018 à plus d’1 milliard de couronnes norvégiennes (plus de 105 millions d’euros) en 2019. En outre, nous intensifions notre soutien aux investissements de Norfund (Fonds d’investissement norvégien pour les pays en développement) dans l’énergie renouvelable », déclare Nicolai Astrup, ministre norvégien du Développement international.

L'augmentation proposée signifie que le soutien à l’énergie renouvelable devrait plus que doubler et passer de 495 millions de couronnes norvégiennes (plus de 52 millions d’euros) en 2017 à plus d'un milliard de couronnes norvégiennes (plus de 105 millions d’euros) en 2019. Cela correspond à l'engagement pris par le Gouvernement norvégien dans le Livre blanc sur la politique de développement international de 2017 (Meld. St. 24 (2016-2017)).

« Un approvisionnement stable en électricité est essentiel pour que les pays en développement puissent atteindre leurs objectifs en matière de développement durable d’ici à 2030. L’électricité n’est pas simplement une condition préalable à la croissance économique. Il est également essentiel pour que les établissements de santé soient en activité, que les écoles fassent partie des développements numériques, et que les élèves puissent faire leurs devoirs la nuit. Nous devons nous assurer d’atteindre les plus pauvres du monde par le biais de nos initiatives énergétiques. Cela signifie, par exemple, que l’Afrique sera une région prioritaire », poursuit M. Astrup.

La Norvège occupe une position de leader mondial dans les domaines de la gestion de l'énergie, des marchés de l'énergie, de l'hydroélectricité, de l'énergie solaire et de l'éolien offshore. L’expertise et les industries de la Norvège dans ces domaines sont recherchées au niveau international. Ces avantages devraient être utilisés pour renforcer les efforts de développement dans ces domaines.

Le ministre norvégien du Développement international entretient des relations étroites avec des entreprises norvégiennes et des communautés spécialisées impliquées dans les pays en développement. Ces groupes considèrent que le risque élevé est l’obstacle le plus important aux investissements et à un engagement accru dans les pays en développement. L'industrie souligne en particulier que l'absence de mesures visant à atténuer les risques, telles que des garanties, limite les possibilités d'investissement dans les pays en développement.

« Nous voulons le plus d’effet en terme de développement pour chaque couronne que nous investissons », ajoute M. Astrup. « Mais nous savons aussi que les marchés de l'énergie traversent une période de volatilité. À l'avenir, nous devons donc évaluer s'il est nécessaire de créer de nouveaux modèles de financement pour les énergies renouvelables dans les pays en développement. Quoi qu’il en soit, nous utiliserons activement notre assistance pour prendre des mesures d’atténuation des risques, notamment en soutenant le renforcement des compétences en matière de réglementation dans les pays en développement, et en développant le réseau électrique. »

À l’augmentation d'un milliard de couronnes norvégiennes (plus de 105 millions d’euros) pour les énergies renouvelables s’ajoute la contribution à Norfund. Dans le Livre blanc sur la politique de développement international, le Gouvernement norvégien s'est engagé à augmenter de 50% sa contribution à Norfund d'ici la prochaine législature. Le budget du Gouvernement norvégien pour 2018 a augmenté son apport en capital à Norfund de 187,5 millions de couronnes norvégiennes (plus de 19,5 millions d’euros), et il augmentera de 187,5 millions de couronnes norvégiennes supplémentaires dans le budget de 2019. Au total, 1,875 milliard de couronnes norvégiennes (environ 197,5 millions d’euros) seront transférées à Norfund dans de nouveaux actifs en 2019.

« Norfund remplit les critères selon lesquels environ la moitié du capital ajouté devrait être constituée d’investissements dans les énergies renouvelables. Cela fait de Norfund un complément important au financement du Gouvernement norvégien pour les énergies renouvelables », conclut M. Astrup.

Communiqué de presse du Ministère norvégien des Affaires étrangères daté du 8 octobre 2018.