Travel and border information for Norway

Information in Norwegian / English

L’intégration du changement climatique dans le secteur financier

Commentaire de la Première Ministre Erna Solberg lors d'un débat en panel au One Planet Summit à Paris, le 12 décembre 2017.

Je voudrais remercier le Président Macron d'accueillir ce sommet, en coopération avec le Secrétaire général des Nations Unies Gutteres et le Président de la Banque mondiale Kim.

Le changement climatique exige l'attention de nous tous. Selon le Forum Economique Mondial et le FMI, c'est l'un des principaux facteurs de risque mondiaux pour la prochaine décennie et un facteur de risque important pour le développement macroéconomique.

Le changement climatique affecte notre vie quotidienne de nombreuses façons. Il influe également sur les bénéfices et les rendements des entreprises pour les investisseurs.

Le secteur financier a un rôle crucial à jouer, si nous voulons respecter l'Accord de Paris et atteindre les Objectifs de développement durable.

Mon gouvernement et moi-même soutenons et travaillerons avec le président Macron et la France pour mobiliser les fonds souverains afin de faire progresser les pratiques d'investissement responsables.

L'objectif est d'identifier les pratiques ESG (environnementales, sociales et de gouvernance) qui contribuent à la rentabilité des investissements.

Je suis très heureuse que le Fonds de pension global du gouvernement norvégien ait été invité à participer à un groupe de travail pour faire avancer cette question.

Un certain nombre de fonds, dont le nôtre, ont l'expérience de l'intégration du risque climatique dans la gestion d'actifs. Partager cette expérience et identifier les meilleures pratiques pourrait avoir un impact positif aux niveaux local et mondial.

Au fil des ans, le Fonds de pension global du gouvernement norvégien a travaillé pour accroître les connaissances et les rapports sur les risques posés par les changements climatiques.

L'approche du Fonds face au changement climatique est quadruple : il encourage la recherche et le développement de normes sur les risques climatiques ; il met fortement l'accent sur l'évaluation des risques; il investit dans la transition énergétique; et il a des attentes claires quant à la bonne gestion des risques climatiques et quant aux rapports sur les émissions de gaz à effets de serre.

Ces attentes sont incluses dans le dialogue avec les entreprises. Les entreprises des secteurs à haut risque climatique sont évaluées annuellement. Les niveaux d'émission sont un élément clé dans les évaluations des risques par le Fonds.

Les fonds souverains ont une position unique pour promouvoir la création de valeur et les résultats durables du marché. Ce sont des actionnaires majeurs et à long terme dans la chaîne de valeur mondiale. Leurs rendements futurs dépendent intrinsèquement de la croissance et de la prospérité mondiales.

La Norvège est heureuse de participer à cette initiative. Nous attendons avec impatience la suite du processus et le rapport du groupe de travail.

Bureau de la Première Ministre