Travel and border information for Norway

Information in Norwegian / English

Le Gouvernement lance une cyberstratégie internationale

« Sur un très court laps de temps, Internet a modifié le paysage mondial dont la Norvège fait partie. Nous constatons une forte augmentation des défis et vulnérabilités en matière de sécurité numérique. L'économie et la sécurité de la Norvège dépendent d'un Internet mondial efficace et d'une infrastructure numérique solide », déclare le ministre des Affaires étrangères, Børge Brende.

La première cyberstratégie internationale de la Norvège a été lancée à Oslo lors de la réunion annuelle du Forum sur les questions internationales liées à la gouvernance de l’Internet entre les États-Unis, les pays nordiques et les pays baltes. La stratégie définit les principes directeurs de la Norvège et les priorités stratégiques relatives à l'ensemble des questions internationales de cyberpolitique : la cybersécurité, l'innovation et l'économie, la coopération internationale pour lutter contre la cybercriminalité, la politique de sécurité, la gouvernance mondiale d'Internet, le développement et les droits de l'homme.

« Cette cyberstratégie internationale est une première étape importante vers une meilleure coordination nationale dans ce domaine, ce qui est essentiel pour améliorer notre capacité à protéger la société norvégienne et promouvoir nos valeurs et nos intérêts à l'avenir. La durabilité de l'Internet mondial dépend d'un juste équilibre entre l'ouverture, la sécurité, la solidité et la liberté. Il est donc important de développer de bonnes conditions cadres pour le développement futur et l'utilisation du cyberespace », poursuit M. Brende.

La cyberpolitique internationale du Gouvernement est conçue pour servir les intérêts norvégiens en promouvant des conditions-cadres bonnes et prévisibles et en aidant à prévenir et à protéger contre les menaces et les défis du cyberespace. Nous travaillerons en coopération avec d'autres pays et organisations internationales et avec des partenaires du milieu de la recherche, du secteur des entreprises et de la société civile.

« Une coordination nationale plus forte améliorera l'efficacité de notre cyberpolitique et contribuera à renforcer la réputation internationale de la Norvège dans ce domaine », ajoute le ministre de la Justice et de la Sécurité publique Per-Willy Amundsen. Les cybermenaces ont tendance à être transnationales, traversant les pays, les secteurs et les activités. Une coopération publique-privée, civile-militaire et internationale plus étroite est essentielle, et cela se reflète dans la politique du Gouvernement, telle qu'elle est définie dans le récent livre blanc sur la sécurité des TIC (Meld St. (2016-2017), en norvégien seulement).

Le Gouvernement a également annoncé aujourd'hui que la Norvège chercherait à devenir membre du Centre d’Excellence de Cyberdéfense Coopérative de l'OTAN (CCD COE), basé à Tallinn, en Estonie.

« Dans le cadre de notre cyberpolitique internationale, la Norvège cherchera à rejoindre le Centre d'Excellence de Cyberdéfense Coopérative de l'OTAN. La Norvège pourra donc participer à la coopération internationale entre alliés et partenaires proches qui promeuvent la recherche et le développement relatifs aux opportunités et aux défis numériques, notamment en vue d'une meilleure compréhension de la manière dont le droit international s'applique dans le cyberespace. L'objectif est que la Norvège soit représentée au Centre d'Excellence à Tallin d’ici à la fin 2018 », déclare la ministre de la Défense Ine Eriksen Søreide.

Communiqué de presse du Ministère norvégien des Affaires Étrangères daté du 27 septembre.