Changes in travel advice and border controls due to the corona virus

- Information in Norwegian

- Information in English

La Norvège profondément préoccupée par la situation humanitaire dans l’Etat de Rakhine, au Myanmar

« Nous sommes profondément préoccupés par l'intensification de la violence et la détérioration de la situation humanitaire des Rohingyas, la minorité musulmane dans l'État de Rakhine au Myanmar. Tous les groupes doivent faire preuve de retenue. Les autorités, sous la direction d'Aung San Suu Kyi, ont la responsabilité particulière de protéger les civils contre les abus, d'arrêter la violence et d'assurer l'accès humanitaire », déclare le ministre des Affaires étrangères, Børge Brende.

Un grand nombre de personnes, la plupart des musulmans Rohingyas, ont récemment été obligées de fuir leur maison à cause de la violence. Selon les rapports des autorités, 400 personnes ont été tuées. Dans le même temps, les organisations humanitaires ont dû retirer du personnel de la région en raison de la situation sécuritaire et des restrictions gouvernementales.

La situation des minorités dans l'État de Rakhine est difficile depuis de nombreuses années. Le ministre des Affaires étrangères Brende a soulevé cette question lors d'une réunion avec Aung San Suu Kyi au Myanmar en juillet. (https://www.regjeringen.no/en/aktuelt/engagement-myanmar/id2564331/)

« Les organisations humanitaires ont dû réduire ou arrêter leur aide aux civils malgré la gravité de la situation. C'est extrêmement préoccupant. Nous continuerons à aborder la question de l'accès humanitaire dans nos contacts avec les autorités au Myanmar », ajoute M. Brende.

La Commission consultative sur l'État de Rakhine, présidée par l'ancien secrétaire général de l'ONU Kofi Annan, a récemment soumis son rapport final et ses recommandations. La Norvège a apporté son soutien à la Commission. M. Brende a rencontré des représentants de la Commission consultative lors de sa visite au Myanmar.

« La situation dans l’Etat de Rakhine ne peut être résolue par la violence. Il est encourageant que les autorités du Myanmar aient exprimé leur intention de mettre en œuvre les recommandations contenues dans le rapport de la Commission consultative. Les développements survenus au cours des derniers jours montrent combien cela est important. La Norvège est prête à aider les autorités du Myanmar dans ce travail », poursuit M. Brende.

Le ministre des Affaires étrangères Brende a annoncé le 4 septembre dernier que la Norvège augmentait son aide humanitaire à la population civile vulnérable du Rakhine.

« Nous augmentons maintenant notre aide humanitaire de NOK 15 millions. Nous sommes en contact étroit avec les organisations qui ont accès et la capacité de fournir une aide humanitaire dans la zone touchée », conclut ainsi M. Brende.

L'une des organisations que la Norvège soutient est le Programme Alimentaire Mondial, qui a dû arrêter sa distribution de nourriture à la population vulnérable du Rakhine à la mi-juin. Selon le Programme Alimentaire Mondial, 250 000 personnes dans les parties nord et centrales du Rakhine n'ont plus d'accès régulier à la nourriture. La Norvège a soutenu les efforts humanitaires dans cette région depuis un certain nombre d'années, y compris le travail du Conseil norvégien pour les réfugiés visant à fournir éducation et logement aux personnes déplacées à l'intérieur du pays, les efforts pour combattre la traite des êtres humains, et des projets visant à favoriser le dialogue et le contact par-delà les divisions ethniques et religieuses.

La situation dans l’Etat de Rakhine s’est considérablement aggravée depuis le 25 août, lorsque des rebelles armés ont lancé une attaque contre les forces de sécurité. La Norvège a condamné cette attaque.


Communiqué de presse du Ministère norvégien des Affaires Étrangères daté du 4 septembre 2017