Travel and border information for Norway

Information in Norwegian / English

La Norvège fournit une aide humanitaire supplémentaire au Yémen

La ministre norvégienne des Affaires étrangères, Ine Eriksen Søreide, a participé hier à la conférence des donateurs internationaux des Nations Unies pour le Yémen. « C'est actuellement la pire crise humanitaire au monde », a-t-elle déclaré. « Il est absolument essentiel que la protection des civils soit assurée et que l'accès humanitaire soit garanti.»

Lors de la conférence, la Norvège a annoncé qu'elle fournira NOK 170 millions supplémentaires (env. EUR 17, 5 millions). La Norvège a déjà versé plus de NOK 40 millions (env. EUR 4 millions) par l'intermédiaire du Fonds central d'intervention d'urgence des Nations Unies (CERF). En réponse à la crise au Yémen, l'allocation la plus importante jamais accordée par le CERF a été approuvée plus tôt cette année. La Norvège soutient également le Yémen par l'intermédiaire de la Banque mondiale et grâce à un financement non réservé destiné aux organisations humanitaires.

« La Norvège a été l'un des plus importants donateurs pour l'aide humanitaire au Yémen en 2017, et je suis satisfaite que nous maintenions un niveau d'aide élevé en 2018 », a ajouté Mme Eriksen Søreide.

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a ouvert la conférence internationale des donateurs à Genève pour mobiliser le soutien en faveur des personnes dans le besoin au Yémen. La ministre norvégienne des Affaires étrangères Eriksen Søreide, les ministres d'autres pays donateurs et les représentants d'organisations internationales et d'organisations des Nations Unies étaient parmi les participants.

En raison du conflit au Yémen, plus de 22 millions de personnes - près de 80% de la population - vivent une crise humanitaire. Plus de 5 000 enfants ont été tués ou blessés. Quelque deux millions d'enfants ne sont pas scolarisés. L'appareil d'État s'est effondré, les fonctionnaires ne sont pas payés et plus de la moitié de la population n'a pas accès aux services de santé.

« Le conflit dure depuis plus de trois ans et les organisations humanitaires n'ont toujours pas accès aux personnes dans le besoin. Il est très difficile d'obtenir de la nourriture, du matériel médical et autres produits de première nécessité pour les civils qui dépendent de manière critique de l'aide d'autres pays. La Norvège exhorte les parties en conflit à s'acquitter de leurs obligations conformément au droit international humanitaire. Cela inclut la protection des civils et la garantie d'un accès humanitaire sans entrave à la population civile. Le blocus qui empêche l'accès humanitaire aux ports de la mer Rouge devrait être levé », a ainsi conclu la ministre norvégienne des Affaires étrangères Eriksen Søreide.

Communiqué de presse du Ministère norvégien des Affaires étrangères daté du 3 avril 2018.