Changes in travel advice and border controls due to the corona virus

- Information in Norwegian

- Information in English

La Norvège augmente son soutien à l'Irak à hauteur de EUR 36 millions

« Les villes irakiennes ont été libérées du contrôle du groupe terroriste Daech. Nous augmentons maintenant notre aide aux zones libérées, afin que davantage de personnes déplacées puissent rentrer chez elles en toute sécurité », a déclaré la ministre des Affaires étrangères Ine Eriksen Søreide, qui participait le mardi 14 février à la Conférence internationale du Koweït pour la reconstruction de l'Irak.

La conférence était organisée par l'Irak et le Koweït en coopération avec la Banque mondiale. La ministre des Affaires étrangères Eriksen Søreide a annoncé que la Norvège augmentera son aide à l'Irak pour 2018 à hauteur de NOK 350 millions (env. EUR 36 millions). Sur ce montant, NOK 240 millions (env. EUR 24,5 millions) iront à des mesures visant à promouvoir la stabilisation et à réduire la fragilité. C'est une augmentation de 20% par rapport à l'année dernière. NOK 110 millions (env. EUR 89 millions) seront utilisés, entre autres, pour l’éducation, améliorer l'accès à l'eau et à l'assainissement, et mettre en place des mesures de protection pour les personnes déplacées, les communautés locales vulnérables et les réfugiés syriens en Irak.

« Nous entrons maintenant dans une phase de transition difficile. Quelque 4,5 millions d'Irakiens vivent actuellement dans des zones libérées de la loi de la terreur de Daech. Le but de la Norvège est de soutenir les efforts de l'Irak pour assurer un avenir meilleur à la population civile vulnérable et empêcher le groupe terroriste Daech de s’implanter à nouveau dans le pays. Une partie des fonds de la Norvège servira à reconstruire les maisons détruites, à la destruction des mines et des explosifs, ainsi qu’à aider les civils touchés par la violence sexuelle et sexiste », a ajouté Mme Eriksen Søreide.

Mme Eriksen Søreide a également souligné qu'il est crucial que l'Irak mette en œuvre des réformes politiques et économiques susceptibles de contribuer à prévenir les inégalités et l'instabilité, et de promouvoir une véritable réconciliation politique en Irak.

Plus de 2,6 millions de personnes sont encore déplacées à l'intérieur du pays en raison de la terreur instaurée par Daech et également à cause de la lutte contre le groupe terroriste. Des maisons et des infrastructures ont été détruites, et il existe encore un grand nombre de mines terrestres et d'explosifs dans les zones touchées. Cela aggrave encore la situation de ceux qui sont déjà revenus et de ceux qui sont encore déplacés à l'intérieur du pays.

Selon l'ONU, environ 8,7 millions d'Irakiens ont besoin d'une aide humanitaire. La Norvège continuera à fournir des quantités substantielles d'aide humanitaire.

« Des progrès importants ont été réalisés dans la lutte contre le groupe terroriste Daech. Cependant, l'Irak continuera à avoir besoin d'un soutien important dans le futur. De nombreuses personnes déplacées à l'intérieur de leur propre pays estiment que rentrer chez elles n’est pas encore sûr. Notre objectif est de permettre le retour sûr et volontaire de ces personnes en soutenant les efforts de stabilisation », a conclu Mme Eriksen Søreide.

Le Gouvernement a élaboré un cadre pour l'engagement de la Norvège dans la prévention des conflits, la stabilisation et le renforcement de la résilience. La Norvège a un large engagement politique, humanitaire et militaire en ce qui concerne les conflits en Syrie et en Irak. En tant que membre de la coalition mondiale contre Daech, la Norvège fournit un soutien à la fois militaire et civil aux efforts de stabilisation en Irak.

Communiqué de presse du Ministère norvégien des Affaires étrangères daté du 14 février 2018