Changes in travel advice and border controls due to the corona virus

- Information in Norwegian

- Information in English

La communauté internationale se joint à la Norvège pour soutenir les défenseurs des droits de l’homme

Les États membres de l'ONU ont unanimement approuvé le rôle libre et indépendant des défenseurs des droits de l’homme à l'ONU le lundi 20 novembre 2017. « La communauté internationale a envoyé un signal fort. Les défenseurs des droits de l'homme ont un rôle clé à jouer dans le renforcement du respect des droits de l'homme dans le monde entier », déclare la ministre des Affaires étrangères Ine Eriksen Søreide.

Le projet de résolution a été présenté par la Norvège, qui a présidé les négociations. La résolution a été adoptée par consensus lors de la Troisième Commission de l'Assemblée générale des Nations Unies à New York. En plus de la Norvège, 75 pays ont coparrainé la résolution. Le projet de résolution a été élaboré en étroite consultation avec la société civile.

La résolution condamne la criminalisation, la restriction des libertés et le meurtre des défenseurs des droits de l'homme. Elle demande la libération de tous ceux qui ont été emprisonnés pour avoir exercé leur droit à la liberté d'expression et à d'autres libertés fondamentales. C'est la première fois que les États membres de l'ONU acceptent à l'unanimité d'envoyer un message aussi clair et puissant sur la nécessité de protéger les défenseurs des droits de l'homme.

Afin de tirer parti de ce développement important, l'ONU convoquera une réunion de haut niveau sur la situation des défenseurs des droits de l'homme, et il a été demandé au Secrétaire Général des Nations Unies de renforcer le rôle des Nations Unies dans la protection des défenseurs des droits de l’homme.

« Je suis heureuse que nous soyons parvenus à un consensus sur une résolution forte de l'ONU sur la protection des défenseurs des droits de l'homme. Ils sont nos champions dans la lutte contre ceux qui cherchent à porter atteinte aux droits humains universels », ajoute Mme Eriksen Søreide.

Elle a également remercié tous les partenaires et les organisations de la société civile du monde entier pour leur soutien qui a rendu possible cette résolution.

Beaucoup de ceux qui se lèvent pour défendre les droits font face à de graves risques. Des études montrent qu'un défenseur des droits de l’homme travaillant sur des questions environnementales est tué tous les deux jours. La communauté internationale ne peut pas en rester là et laisser faire. Sans de solides défenseurs des droits de l'homme et les Objectifs de Développement Durable, il ne sera pas possible aux groupes marginalisés dans le monde, et notamment les peuples autochtones, de bénéficier de l’Agenda 2030.

« Cette résolution a été l'objet d’âpres négociations, et a été soumise au vote pendant plusieurs années. Le fait que tous les États membres de l'ONU soient parvenus à un consensus sur une résolution importante et substantielle est une grande victoire. Cela donne un signal important à tous les défenseurs des droits de l'homme, à savoir que les États devraient les considérer comme une ressource plutôt que comme une menace. Il est temps de reconnaître le rôle positif des défenseurs des droits de l'homme dans la construction de sociétés durables, ouvertes et démocratiques », conclut Mme Eriksen Søreide.

La protection des défenseurs des droits de l’homme est une priorité importante pour la Norvège, et notre politique est basée sur le Livre blanc sur les droits de l’homme. Notre objectif global est que les défenseurs des droits de l'homme puissent mener à bien le travail de promotion et de défense des droits de l'homme dans toutes les parties du monde sans restrictions ni menaces pour eux-mêmes ou leurs familles.

Communiqué de presse du Ministère norvégien des Affaires Étrangères du 20 novembre 2017.