Travel and border information for Norway

Information in Norwegian / English

Journée mondiale contre la peine de mort le 10 octobre 2017

La Journée mondiale contre la peine de mort était célébrée mardi 10 octobre pour la 15ème année consécutive, avec des événements dans le monde entier. « La peine de mort est irréversible. Dans tous les systèmes de justice pénale, il y a un risque que des erreurs soient commises et que des personnes innocentes soient condamnées. De ce fait, aucun Etat ne devrait être prêt à recourir à la peine de mort », a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Børge Brende.

La Journée mondiale contre la peine de mort cette année se concentre sur la question de savoir si les personnes vivant dans la pauvreté et les groupes socialement marginalisés et discriminés risquent davantage d'être condamnés à mort et exécutés.

« Nous avons besoin de plus de connaissances et d'une plus grande sensibilisation aux liens entre la pauvreté, la discrimination et le traitement différencié par le système de justice pénale. Nous ne pouvons pas permettre que le statut économique et social fasse une différence pour qui est arrêté, reconnu coupable ou risquant d'être condamné à mort », a ajouté M. Brende.

La Norvège s'oppose à tout recours à la peine de mort. Notre objectif est l'abolition globale de la peine de mort, et la Norvège travaille systématiquement aux Nations Unies et au niveau bilatéral à cette fin. Nous exhortons les pays qui n'ont pas encore aboli la peine de mort à instaurer un moratoire immédiat sur l'application de la peine de mort et à suspendre toutes les exécutions. Lors de la 36ème session du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies, qui s'est achevée récemment, la Norvège a travaillé activement avec un certain nombre d'autres pays pour obtenir un soutien aussi large que possible pour une résolution sur la question de la peine de mort.

Il y a une tendance mondiale à s'éloigner de la peine de mort, et plus de deux pays sur trois ont aboli la peine de mort par la loi ou dans la pratique. Cependant, dans certains pays, nous observons une tendance dans une direction négative. Selon Amnesty International, par exemple, le nombre total de condamnations à mort a augmenté dans 55 pays, passant de 1 998 en 2015 à 3 117 en 2016.

« Je suis profondément préoccupé par les informations faisant état d'un grand nombre de condamnations à mort et d'exécutions dans plusieurs pays cette année, parmi lesquels notamment l'Iran, l'Irak et l'Arabie Saoudite. Dans le même temps, je me réjouis que la Gambie ait signé et que Madagascar ait ratifié le Deuxième Protocole Facultatif se rapportant au Pacte International relatif aux Droits Civils et Politiques sur l'abolition de la peine de mort. L'abolition mondiale de la peine de mort est possible. La lutte contre la peine de mort doit continuer », a ainsi conclu M. Brende.

La Journée mondiale contre la peine de mort est organisée par la Coalition mondiale contre la peine de mort (World Coalition Against the Death Penalty). Lire plus d'informations sur la campagne mondiale et un aperçu des événements locaux qui avaient lieu partout dans le monde entier : http://www.worldcoalition.org/worldday.html).