Travel and border information for Norway in Norwegian / English

Traveling to Norway? - Register your arrival in our traveler registry
(About the registry)

« Le début d’une distribution plus équitable »

Mercredi 24 février, le Ghana est devenu le premier pays à recevoir les vaccins du dispositif Covax contre la Covid-19. « C’est le début d’un effort historique et mondial de vaccination de masse », déclare le ministre norvégien du Développement international Dag-Inge Ulstein.

Le premier envoi de vaccins est arrivé à Accra, la capitale du Ghana, mercredi 24 février. Le prochain envoi de Covax cette semaine aura lieu vendredi, avec la livraison des vaccins à Abidjan, en Côte d'Ivoire. Les vaccinations dans ces deux pays devraient commencer en début de semaine prochaine.

« C’est un jour important pour nous tous qui travaillons à la promotion d’une distribution équitable des vaccins contre la Covid-19. Enfin, des vaccins seront mis à la disposition des agents de santé et des personnes à risque dans les pays à faible revenu. Une autre raison pour laquelle ce jour est important est que la pandémie ne peut être contrôlée tant qu’un nombre suffisant de personnes dans tous les pays n'ont pas encore reçu le vaccin. Aujourd'hui marque le début de la fin », explique M. Ulstein.

L’expédition de mercredi constitue le premier cycle de distribution de vaccins par Covax à destination de pays spécifiques. Les vaccins actuellement distribués sont fabriqués par Pfizer et AstraZeneca. L'objectif est de vacciner au moins 20 % de la population dans 92 pays à faible revenu et à revenu intermédiaire de la tranche inférieure d'ici la fin de 2021. Le dispositif Covax fait partie de la coopération mondiale en matière de vaccination (Accélérateur ACT), coprésidée par la Norvège et l’Afrique du Sud.

« Cela montre que la coopération internationale pour promouvoir un accès rapide et équitable aux vaccins contre la Covid-19 est efficace. Il eût été préférable que le lancement des vaccins dans les pays riches et les pays pauvres se fît simultanément. Mais néanmoins, le fait que les programmes de vaccination puissent commencer dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire, si peu de temps après leur lancement dans les pays riches, est une avancée majeure », poursuit M. Ulstein.

Les pays reçoivent leurs expéditions de vaccins à des moments différents, car Covax doit s'assurer que chacun d’entre eux est prêt à recevoir ses livraisons et à commencer la vaccination. Il y a également encore trop peu de doses de vaccin produites, ce qui présente un défi supplémentaire.

« Le manque de capacité de production rend difficile la fourniture d’un nombre suffisant de vaccins, » toujours selon M. Ulstein. « Le premier lancement des vaccins est une étape critique, mais la capacité de production doit augmenter pour faciliter la production de masse. En outre, l'industrie pharmaceutique doit continuer à donner la priorité à Covax à l’avenir. Nous sommes au tout début d’un long chemin pour revenir à une situation normale. »

Les pays recevant les vaccins seront responsables de la réalisation des vaccinations eux-mêmes. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande de commencer par les agents de santé, les personnes âgées et les personnes vulnérables, afin de prévenir les maladies graves et de réduire les décès.

« Cela sauvera des vies et protégera les services de santé existants, qui sont sous pression. Nous devons continuer à garantir un financement supplémentaire afin qu’une plus grande proportion de la population des pays à faible revenu soit vaccinée. La redistribution des vaccins par les pays riches est vitale dans ce contexte », conclut M. Ulstein.

 

Quelques faits sur Covax

Covax a été créé en 2020 pour garantir un accès équitable aux vaccins contre la Covid-19. Covax est le fruit d’une coopération entre Gavi, l'OMS et le CEPI. Covax se compose de deux branches :

1) La garantie de marché Covax AMC (Covax Advance Market Commitment), qui œuvre pour garantir au moins 20 % de couverture vaccinale dans 92 pays à faible revenu et à revenu intermédiaire ; et

2) une participation autofinancée, afin que les pays puissent utiliser Covax pour conclure des accords sur les options et les achats de vaccins destinés à leur propre usage.

La Norvège participe à Covax en soutenant Covax AMC.