Paix, stabilité, sécurité

Les défis mondiaux liés à la sécurité deviennent de plus en plus complexes. La Norvège les affronte avec un ancrage solide dans l’OTAN, un large engagement en faveur de la paix et de la réconciliation et une coopération internationale.
Photo: Lars Røraas /Forsvaret

La situation dans notre région du monde et aux frontières de l’Europe présente davantage de défis qu’auparavant. Les différents acteurs forment aujourd’hui un ensemble plus complexe et les conflits ne connaissent pas de frontières. Le terrorisme international, la criminalité organisée et les menaces sur la cybersécurité créent de nouveaux défis.

L’ancrage dans l’OTAN et les relations transatlantiques constituent la base de la politique étrangère et de sécurité de la Norvège. En outre, la Norvège consolide la dimension européenne et nordique en nouant avec certains alliés européens une coopération plus étroite en matière de politique de sécurité.

L’ONU et l’ordre juridique géré par les instances de l’ONU sont essentiels pour la Norvège. Elle souhaite être un partenaire actif à cet égard et assumer ses responsabilités. C’est la raison pour laquelle la Norvège est candidate au Conseil de sécurité de l’ONU en 2021-2022.

L’engagement en faveur de la paix et de la réconciliation est une composante centrale de la politique étrangère norvégienne. La Norvège s’efforce de trouver des solutions politiques pérennes aux guerres et aux conflits en instaurant un dialogue entre les parties en conflit et en soutenant d’autres tentatives de résolution des conflits.

La Norvège œuvre à un désarmement nucléaire mutuel, équilibré et contrôlable, conforme aux valeurs, aux intérêts et aux obligations internationales de la nation.

La Norvège s’attache également à utiliser les moyens d’action de la politique de développement pour lutter contre les défis planétaires en matière de sécurité.

La Norvège œuvre à la réalisation des objectifs suivants :

  • conserver les liens transatlantiques solides et développer la coopération à long terme avec les États-Unis en matière de politique de sécurité ;
  • préserver et développer l’ordre juridique international ;
  • instaurer la paix et la réconciliation dans les zones frappées par les guerres et les conflits ;
  • assurer un désarmement équilibré, mutuel, irréversible et contrôlable ;
  • prévenir et combattre la radicalisation, l’extrémisme violent, la criminalité organisée, la piraterie, les cybermenaces et les conflits.
KvinneSymbol@2x.png

Les femmes, la paix et la sécurité

La Norvège joue un rôle moteur dans les efforts pour inclure les femmes dans les processus de paix et augmenter la part des femmes médiateurs dans ces processus. Après le lancement du réseau nordique de femmes médiateurs en 2015, la Norvège s’emploie maintenant à établir une alliance mondiale de réseaux régionaux de femmes médiateurs.

verden@2x.png

L’assistance à la lutte contre la criminalité et le terrorisme

Le programme d’assistance de la Norvège pour faire face aux défis mondiaux de sécurité cible d’une part la criminalité grave et organisée, d’autre part la radicalisation, l’extrémisme violent et le terrorisme.

La Norvège agit

  • Elle prend une part active à la coopération internationale au sein de l’ONU, de l’OTAN, de l’OSCE, du Conseil de l’Europe et avec l’UE.
  • Elle contribue à prévenir, atténuer et résoudre les conflits par son engagement en faveur de la paix et de la réconciliation et son soutien à l’ONU.
  • Elle participe aux opérations de paix internationales et aux opérations de coalition.
  • Elle coopère avec ses alliés et dans le cadre de partenariats mondiaux pour lutter contre les défis planétaires en matière de sécurité comme le terrorisme, la criminalité organisée et les menaces sur la cybersécurité.
  • Elle présente sa candidature au Conseil de sécurité de l’ONU pour la période 2021-2022.
Fredsdue@2x.png

Les initiatives de la Norvège

La Norvège a contribué aux négociations de paix entre le gouvernement colombien et les FARC-EP en 2016. Elle a également préparé les processus de paix avec l’ELN en Colombie et avec le groupe rebelle du FDNP aux Philippines. Outre ces médiations, la Norvège organise en toute discrétion des entretiens avec des parties en conflit qui n’en sont pas encore au stade des négociations.

FN@2x.png

Participation aux opérations menées sous l'égide de l’ONU

Environ 45 militaires norvégiens sont actuellement en mission pour l’ONU, répartis dans trois opérations : la MINUSMA au Mali, la MINUSS au Sud-Soudan et l’ONUST au Moyen-Orient. D’autre part, une trentaine de policiers norvégiens apportent leurs conseils au Sud-Soudan (MINUSS), à Chypre (UNFICYP), à Haïti (MINUJUSTH) et à la Colombie (UNMC). Des conseillers civils travaillent en outre pour l’opération de l’ONU en RDC, ainsi qu’un personnel civil employé directement par l’ONU.