Le Grand Nord

De vastes zones du territoire norvégien sont situées au nord du cercle polaire. Le souci d’assurer une gestion responsable des ressources dont regorgent ces régions figure parmi les priorités de notre pays. Cet objectif suppose une coopération mondiale fondée sur le savoir-faire et le droit international.
Photo: REDink

Les hommes tirent profit depuis plusieurs milliers d’années des richesses naturelles du Grand Nord. L’Arctique abonde en richesses naturelles, qu’il s’agisse de minéraux, de pétrole, de gaz, de poisson et de fruits de mer, ou de vie animale considérée sous l’angle de la biodiversité. Aussi la Norvège a-t-elle mis à l’ordre du jour la recherche d’un équilibre responsable et intelligent entre exploitation et protection. À cet effet, nous nous efforçons d’œuvrer pour une coopération planétaire fondée sur la compétence et le droit international.

 

 

La norvège œuvre aux objectifs suivants

  • Assurer la paix, la stabilité et la prévisibilité des relations entre les différents pays concernés;
  • Veiller à l’équilibre entre exploitation et protection par le biais d’une gestion durable des ressources;
  • Promouvoir la coopération internationale et l’état de droit;
  • Développer l’emploi, la création de valeur et la prospérité.
skip@2x.png

La navigation dans les eaux polaires

80 % des trajets effectués dans l’Arctique transitent par les eaux norvégiennes. Le Code polaire est entré en vigueur le 1er janvier 2017. La Norvège a participé dès le départ à l’élaboration de ce texte, qui institue des règles environnementales plus sévères pour la navigation dans les zones polaires.

plattform@2x.png

Les gisements de pétrole et de gaz de l’Arctique

Selon la Société américaine de géologie, un cinquième des ressources mondiales en pétrole et en gaz qui n’ont pas encore été localisées pourraient se trouver dans l’Arctique. Leur extraction suppose que l’on veille à l’équilibre entre exploitation et protection, sachant qu’il s’agit d’une zone géographique particulièrement vulnérable.

La norvège agit

  • Elle est présente dans les zones maritimes septentrionales, où elle affirme sa souveraineté, exerce son autorité et sa surveillance, et se tient en état d’intervenir au besoin;
  • Elle gère les ressources sur la base des connaissances scientifiques dont elle dispose;
  • Elle œuvre pour le respect du droit maritime, pour le renforcement de la place revenant au Conseil de l’Arctique en tant que forum le plus important pour la coopération dans ces régions;
  • Elle investit dans des fonds de démarrage d’entreprises, dans la recherche et dans des infrastructures destinées à stimuler l’innovation et le développement technologique.
verden@2x.png

Le Conseil de l’Arctique

Huit États des latitudes arctiques sont membres de cet organe. Treize pays extérieurs à la zone y assument le rôle d’observateurs. Le Conseil de l’Arctique est le seul forum de coopération au niveau gouvernemental qui regroupe l’ensemble des pays de l’Arctique.

InnovasjonForskning@2x.png

La recherche dans l’Arctique

Il revient à la Norvège d’assumer un rôle de leader dans le domaine des connaissances relatives à l’Arctique, et de contribuer à la création de valeur, à la bonne gestion et au développement des zones septentrionales. Dès 1960, les autorités norvégiennes ont mis en place à Ny-Ålesund, au Svalbard, une plate-forme internationale de recherche.

globeOGmennesker@2x.png

La Coopération de Barents

Plusieurs milliers de jeunes se rassemblent tous les ans pour les Jeux de Barents, l’une des nombreuses initiatives organisées sous l’égide de la Coopération du même nom. Depuis 1993, celle-ci contribue aux relations de bon voisinage et au développement durable dans une région du monde qui a en partage autant de possibilités que de défis communs.