Le gouvernement double son soutien aux énergies renouvelables

« L'accès aux énergies renouvelables est crucial pour le développement durable et la création d'emplois dans les pays pauvres », déclare le ministre des Affaires étrangères, Børge Brende. « Dans le livre blanc sur les Objectifs de Développement Durable et la politique de développement de la Norvège, le gouvernement propose donc de doubler son financement pour les énergies renouvelables, pour atteindre un total d’1 milliard de couronnes (environ 109, 3 millions d’euros) d'ici à 2019 et une augmentation de 50% de l'allocation annuelle à Norfund d'ici 2021. »

Dans le livre blanc sur les Objectifs de Développement Durable (SDG) et sa politique de développement, le gouvernement norvégien propose d'investir dans l'énergie renouvelable et la création d'emplois.

« La création d'emplois dans le secteur privé est essentielle au développement durable et à la réduction de la pauvreté, et c'est l'une des principales priorités de la politique de développement du gouvernement », déclare M. Brende.

Le livre blanc propose une augmentation du soutien des énergies renouvelables, passant de 495 millions de couronnes (env. 54,1 millions d’euros) en 2017 à 1 milliard de couronnes (env. 109, 3 millions d’euros) en 2019.

« L'accès à l'énergie est vital pour le développement des entreprises et la création d'emplois. Il est également crucial pour fournir une éducation de qualité, de bons services de santé et une plus grande sécurité, ainsi que pour améliorer la qualité de vie globale des gens. Dans le même temps, le secteur de l'énergie est une source majeure d'émissions de gaz à effets de serre. En utilisant des aides pour déclencher des investissements commerciaux dans la production d'énergie renouvelable, nous contribuons à une croissance économique durable et à la réduction des émissions de gaz à effets de serre », poursuit M. Brende.

Il est urgent de créer des emplois dans les pays pauvres et il sera essentiel de trouver de nouvelles sources de financement, autres que celles des aides.

« Le gouvernement propose d'augmenter son allocation à Norfund de 50% au cours de la prochaine période parlementaire. Norfund est notre instrument le plus important pour le développement des entreprises et la création d'emplois dans les pays en développement. En coopération avec le secteur privé, la Norvège cherchera à promouvoir la création d'emplois et la génération de recettes fiscales dans les pays pauvres », conclut M. Brende.

Une augmentation de 50% de l'allocation annuelle de capitaux à Norfund d'ici 2021 entraînera un financement supplémentaire de 750 millions de couronnes (env. 82,02 millions d’euros), soit une augmentation par rapport à l'allocation annuelle actuelle de 1,5 milliard de couronnes qui passera (env. 164,08 millions d’euros) à 2,25 milliards de couronnes (env. 246,14 millions d’euros). En temps voulu, environ la moitié des fonds alloués seront investis dans des énergies renouvelables.

Les SDG reconnaissent clairement le fait que l'aide seule ne peut pas entraîner le développement. Des flux de capitaux majeurs doivent être mobilisés, principalement à partir de sources privées. L'un des principaux obstacles au développement durable des entreprises est le manque d'accès au capital à risque. En aidant à améliorer les conditions-cadres du secteur privé et en aidant à réduire les risques, l'aide peut servir de catalyseur pour attirer plus d'investissement privé.

Norfund peut investir dans tous les pays sur la liste du CAD (Comité d’Aide au Développement) des bénéficiaires de l'APD (l’Aide Publique au Développement), mais cherchera à se concentrer sur l'Afrique subsaharienne et les pays les moins avancés. En 2016, Norfund a conclu des accords d'investissement d'une valeur de 2,8 milliards de couronnes (env. 306,24 millions d’euros). Environ 870 millions de couronnes (env. 95,14 millions d’euros) ont été investis dans les énergies renouvelables.

En savoir plus sur Norfund ici (en anglais) (http://norfund.no/.