Changes in travel advice and border controls due to the corona virus

- Information in Norwegian

- Information in English

CEPI

La Norvège mobilise un soutien international pour les efforts de développement d’un vaccin

Plusieurs pays se joignent maintenant à l'appel de la Norvège pour le financement du développement d’un vaccin contre le virus Covid-19. L'Allemagne, la Suède, la Finlande et le Danemark sont parmi les pays qui s’engagent aujourd'hui à verser des millions d'euros.

La Première Ministre norvégienne Erna Solberg et le ministre norvégien du Développement Dag-Inge Ulstein ont lancé un effort concerté pour mobiliser des fonds auprès des donateurs en janvier, à la suite d'une réunion avec Richard Hatchett, Directeur de la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI).

La Première Ministre norvégienne Erna Solberg a été en contact direct avec Angela Merkel, Emmanuel Macron, Justin Trudeau et plusieurs autres chefs d'État et de gouvernement pour lever les fonds nécessaires au développement d'un vaccin. M. Ulstein et le ministre de la Santé Bent Høie ont également contacté leurs collègues dans d'autres pays. Ces derniers jours, l'Allemagne a promis de verser 1,6 milliard de NOK (environ 140 millions d'euros), la Finlande a annoncé une contribution de 29 millions de NOK (plus de 2,4 millions d’euros), et le Danemark s'est engagé mardi à fournir 15 millions de NOK (plus d’1,2 million d’euros). L'engagement le plus récent est celui de la Suède.

La Norvège a annoncé dès janvier qu'elle allouait 36 millions de NOK (plus de 3 millions d’euros) aux travaux du CEPI pour développer un vaccin contre le Covid-19. Ce financement s'ajoute aux contributions ordinaires de la Norvège au CEPI, qui totaliseront 1,6 milliard de NOK (environ 140 millions d’euros) pour la période 2017-2025.

« Néanmoins, il manque encore 250 millions de dollars de financement pour atteindre notre objectif d'1 milliard de dollars de contributions au CEPI. Il est important de rallier davantage de pays et d’autres acteurs afin que nous puissions travailler ensemble pour améliorer la sécurité sanitaire mondiale » déclare le ministre du Développement Dag-Inge Ulstein.

« Les frontières physiques sont fermées partout dans le monde, mais la coopération transfrontalière est plus que jamais nécessaire. Les dirigeants mondiaux doivent se mobiliser pour répondre à cette crise et mettre de côté tout conflit. La seule façon de surmonter cela sans subir de pertes intolérables est de rester unis », ajoute-t-il.

« Il est désormais vital que ni les pays ni les acteurs commerciaux n'exploitent la situation très difficile dans laquelle nous nous trouvons pour s'enrichir aux dépens des millions de personnes qui risquent de tomber malades. Nous devons nous assurer que tout vaccin qui est développé est distribué équitablement. Nous espérons qu’un ou plusieurs vaccins seront disponibles dans 12 à 18 mois environ », souligne M. Ulstein.

La situation en Afrique est particulièrement préoccupante maintenant. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), les pays africains ont une capacité limitée de dépistage de l'infection, et les établissements de santé qui fonctionnent bien, ainsi que l'équipement de protection pour les agents de santé en première ligne sont rares. Une épidémie majeure du virus sur le continent entraînerait des souffrances à une échelle catastrophique.

L'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest en 2014-2015 a montré que le monde doit être bien mieux préparé pour empêcher les épidémies de maladies infectieuses de se propager, d'affecter et de tuer un grand nombre de personnes.

« La situation dans laquelle nous nous trouvons maintenant ne démontre que trop clairement à quel point le monde est toujours vulnérable à des épidémies de ce type, et à quel point il est vital pour les dirigeants mondiaux de trouver des solutions qui puissent nous préparer à mieux y faire face. La Norvège est fière d'avoir participé à la création du CEPI et de contribuer aux efforts de développement de vaccins contre les maladies infectieuses qui, nous le savons, peuvent conduire à de grandes épidémies. La sécurité sanitaire mondiale doit être améliorée et les vaccins sont notre meilleure assurance contre les épidémies de ce type », conclut M. Ulstein.

 

A propos du CEPI :

  • Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (Coalition for Epidemic Preparedness Innovations - CEPI).
  • Créé en 2017 après la crise d'Ebola pour développer des vaccins afin de stopper les futures pandémies plus rapidement que cela n’avait été possible en utilisant des approches traditionnelles.
  • L'idée a été conçue en Norvège. La Norvège, l'Allemagne, le Japon, l'Inde, la Fondation Bill & Melinda Gates, et le Wellcome Trust ont été des contributeurs clés à la création du CEPI.
  • La Norvège fournit un total d’1,6 milliard de NOK (environ 140 millions d’euros) au CEPI (2017-2025)