La Norvège donnera 2,3 milliards NOK pour la crise en Syrie en 2017

Syria TW 2.3 ENG ny.png

« La Norvège fournira cette année 2,3 milliards NOK pour aider la Syrie et les pays voisins. Nous faisons suite à notre promesse lors de la conférence de Londres en 2016 et accordons une aide substantielle aux civils frappés par ce terrible conflit », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Børge Brende.

La Norvège donnera 2,3 milliards NOK pour la crise en Syrie en 2017

« La Norvège fournira cette année 2,3 milliards NOK pour aider la Syrie et les pays voisins. Nous faisons suite à notre promesse lors de la conférence de Londres en 2016 et accordons une aide substantielle aux civils frappés par ce terrible conflit », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Børge Brende.

La contribution norvégienne sera annoncée lors de la conférence de Bruxelles sur l’aide à apporter pour l'avenir de la Syrie et des pays de la région, qui est organisée aujourd'hui au niveau ministériel. La Norvège co-préside la conférence avec l’UE, l’ONU, l’Allemagne, le Koweït, le Qatar et le Royaume-Uni. 70 pays, plusieurs agences de l’ONU ainsi que des organisations non gouvernementales y participent.

« Alors que la crise syrienne entre dans sa septième année, il est primordial que la communauté internationale continue de s’intéresser à cette crise majeure. La conférence d’aujourd’hui à Bruxelles vise à assurer le maintien d’un engagement international fort et un soutien aux efforts humanitaires et au processus mené par l’ONU en vue de trouver des solutions politiques. Ce soutien est particulièrement important pour les pays voisins de la Syrie, qui ont accueilli plus de cinq millions de réfugiés. Ceux-ci représentent une charge considérable pour ces sociétés. La communauté internationale doit donc accentuer ses efforts dans les pays d’accueil comme à l’intérieur de la Syrie », a souligné M. Brende.

L’année dernière, lors de la conférence des donateurs à Londres, qui était organisée à l’initiative de la Norvège, une contribution de 10 milliards NOK sur quatre ans avait été annoncée par la Norvège. D’ici la fin de l’année, la Norvège aura versé la moitié de ce montant. La Norvège exhorte les autres donateurs à accroître leur aide.

« Au moins 15 % de l’aide de la Norvège sera consacrée à des initiatives dans le secteur de l'éducation. Il s’agit là d’un investissement essentiel pour la jeune génération de Syriens. À l’avenir, la Norvège privilégiera également l’aide aux femmes et aux filles déplacées. Et nous augmenterons nos efforts dans le domaine de la santé, en particulier de la santé génésique », a annoncé M. Brende.

En matière d’aide, la Norvège préconise une approche à long terme. Elle fournit également plusieurs formes d’aide au développement, notamment par l’intermédiaire de la Banque mondiale.

« Il ne suffit pas que les gens survivent, il leur faut aussi des projets d’avenir. C’est la raison pour laquelle nous augmentons notre aide pour éliminer les mines et les explosifs que l'État islamique a largement utilisés. Dans de nombreux endroits, le déminage est indispensable pour que les humanitaires puissent commencer à travailler et pour que les civils puissent rentrer chez eux », a indiqué M. Brende.

La Norvège continuera de soutenir des projets qui permettent à la population civile et aux groupes de femmes des deux camps du conflit de se rencontrer et de discuter de solutions au conflit.

La Norvège fournit une aide politique et financière au travail de l’envoyé spécial de l’ONU Staffan de Mistura pour les négociations de Genève. En tant que membre de la coalition mondiale contre l'État islamique, la Norvège apporte à cet égard une aide à la fois civile et militaire. La Norvège soutiendra également le nouveau dispositif de l’ONU chargé d’enquêter sur les violations les plus graves du droit international commises en Syrie.